06
Avr
11

RECONNAISSANCE EN FRANCE DES ADOPTIONS ETRANGERES PAR DES COUPLES HOMOSEXUELS

La France n’autorise pas l’adoption par les couples non mariés ni le mariage par des homosexuels (les élections présidentielles de juin 2012 peuvent changer la donne). Un couple homosexuel non marié ne peut donc pas adopter en France. Un des membres du couple homosexuel peut adopter seul un enfant puis procéder à une délégation d’autorité parentale au profit de son concubin.

Néanmoins les juges français ont accepté, dans deux décisions du même jour, de reconnaître une décision étrangère qui prononce l’adoption par un couple d’hommes non mariés et partage entre eux l’autorité parentale (Cour d’Appel de Paris, 24 février 2011, n° 10/08848 et n° 10/08810).

Pour les juges français, « l’adoption par un couple [homosexuel ou hétérosexuel] non marié ne heurte aucun principe essentiel du droit français ».

La première décision a concerné un couple franco-britannique ayant obtenu une adoption au Pays de Galle (n° 10/08848) et la seconde décision a concerné un couple franco-canadien ayant obtenu une adoption plénière au Québec (n° 10/08810).

Les trois conditions de reconnaissance d’un jugement étranger par les tribunaux français (hors convention internationale) ont été jugées remplies en l’espèce : il n’y avait pas de fraude à la loi, un rattachement caractérisé avec le juge étranger ayant prononcé les adoptions et aucune atteinte à l’ordre public français selon la Cour de Cassation.

Les couples homosexuels, mariés ou non, dont l’un est français peuvent donc se rassurer quant à la reconnaissance en France de leur union conclue à l’étranger (sans fraude à la loi), notamment lorsqu’ils possèdent des biens en France.

France does not authorize adoption by unmarried couples nor homosexual marriages (the June 2012 presidential elections may change this situation). Accordingly, an unmarried homosexual couple may not adopt in France. One of the members of the homosexual couple alone may adopt a child then delegate parental authority to his or her partner.

Nevertheless, in two decisions issued on the same day, French judges agreed to recognize a foreign decision granting adoption by two unmarried men and their sharing of parental authority (Cour d’Appel [Court of Appeals] of Paris, 24 February 2011, No. 10/08848 and No. 10/08810).

According to French judges, « adoption by an unmarried couple [homosexual or heterosexual] does not run contrary to any essential principle of French law ».

The first decision involved a French-British couple having adopted in Wales (No. 10/08848)  and the second involved a French-Canadian couple having been awarded full adoption in Quebec (No. 10/08810).

The three conditions for recognition of a foreign judgment by French courts (apart from any international treaties) were held to have been met: no fraudulent evasion of law, an established connection with the foreign court having granted the adoptions and no conflict with French public policy according to the Court of Cassation. 

Homosexual couples, whether or not married, of which one partner is French, can therefore be reassured with respect to recognition in France of their union in a foreign country (in the absence of fraudulent evasion of the law), in particular whenever they own property in France.

Julie LOSSON



avril 2011
L M M J V S D
« Mar   Juin »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

%d blogueurs aiment cette page :