11
Mai
10

La Convention de La Haye de 1980 (enlèvement d’enfants) et le Jugement de Salomon

Gazette du Palais du 6 décembre 1997 page 1582

Le plus vieux jugement connu, celui de Salomon, tente de trancher un litige d’enlèvement d’enfant, sans trancher l’enfant lui-même. La solution vient de l’acte d’amour de la mère qui fait passer l’intérêt de son enfant avant son propre désir. Cette décision nous concerne toujours aujourd’hui. La solution d’hier peut aider à comprendre et à résoudre ce problème actuel.
Les «enlèvements» internationaux d’enfants sont perçus comme une forme moderne de la tragédie antique au moment même où l’on se rend compte qu’appartenir à plusieurs nations, plusieurs cultures, avoir plusieurs racines, constitue pour
les enfants une richesse considérable, une différence positive.
La rupture d’un couple binational peut aboutir à un résultat déplorable mais banal : Papa ici, ne voit pas les enfants. Maman là ne reçoit aucune aide. Et les enfants déchirés payent le prix de cette séparation absolue. L’enlèvement par un parent, y ajoute le drame et la violence, dans un cadre mal compris.
Cet article, fondé sur l’expérience professionnelle de l’auteur dans de nombreux litiges familiaux internationaux, cherche à faciliter la compréhension de ce phénomène et des solutions posssibles.

09 03 31 actualité du jugement de Salomon



mai 2010
L M M J V S D
    Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :